La Parfaite de Franck Senninger

La Parfaite de Franck Senninger_

LA PARFAITE de FRANCK SENNINGER

Quatrième de couverture :

Ils croyaient au diable et à la réincarnation. Au début du 13e siècle, dans le sud de la France, de nombreux catholiques se convertissent au catharisme. Un lourd secret de famille conduit Bertrande à quitter momentanément Béziers et son mari pour se rendre à Pamiers. Là, elle demandera à sa fille Alix d’embrasser cette nouvelle religion pour devenir une Parfaite et accéder ainsi au royaume des cieux lorsque son heure sera venue. La jeune fille, d’une grande beauté, ne l’entend pas ainsi d’autant qu’un homme aussi étrange que redoutable nourrit ses pensées.

Les événements se précipiteront et les forceront à rejoindre Béziers où la rumeur d’un anéantissement de la ville par la papauté se fait de plus en plus pressante. Mais, pour Alix, la véritable menace est bien plus proche et, dans l’ombre, un individu veille…

L’AUTEUR

Franck SENNINGER est l’auteur de nombreux ouvrages à succès traduits en plusieurs langues. Il a reçu le Prix Littré, le Prix italien Cesare Pavese et le Pris de l’Orvanne littéraire décerné par le Rotary International. La Parfaite est son sixième roman.

MON AVIS

Dans ce nouveau roman, Franck Senninger nous plonge au cœur du XIIIe siècle, à l’époque de la religion cathare, cette nouvelle religion qui effraya l’Eglise et qui se propagea au Sud de la France.

Bertrande, lavandière à est appelée avec sa fille Alix au chevet de sa sœur mourante et qui vit à Pamiers.

Elles quittent donc Béziers et se lancent sur les routes où règne la plus grande insécurité, avec comme seul garde du corps, leur jeune apprenti.

Arrivées à Pamiers, la sœur de Bertrande, qui se meurt effectivement, demande à Alix d’embrasser cette nouvelle religion, qui seule pourra lui garantir le salut de son âme. Bertrande, au nom d’un secret de famille, doit convaincre sa fille. Alix, n’accepte que par obéissance envers sa mère, mais ne se sent pas attirée par cette religion qui impose de multiples jeûnes et nombreuses contraintes.

Liberté de croyance, liberté de pensée, liberté d’action, réflexion sur la nature de Dieu et surtout du Diable, sur la mort et sur la réincarnation sont les thèmes de ce livre. Mais l’auteur prend toujours grand soin de nous laisser le libre arbitre de nos déductions.

Il nous éclaire sur le catharisme, expose la situation délicate du comte de Toulouse, de la croisade contre les Albigeois qui prétendent revenir à l’Eglise des Apôtres, mais il nous livre aussi les secrets des plantes médicinales, ainsi que des coutumes, des métiers et la manière de vivre de l’époque. Puisque pour les cathares, le Ciel est le royaume de Dieu et la terre celui du Diable, celui-ci est largement évoqué et craint.

Les failles de cette nouvelle religion apparaissent très vite : manipulations, manque de tolérance, jugements superficiels basés sur les apparences, etc.

Un clin d’œil très habile de l’auteur nous fait entreprendre un allez – retour dans le temps, mais laisse à chacun en tirer ses propres conclusions

Les intrigues, les multiples rebondissements, et la fluidité du style de l’auteur font que ce livre se lit aisément et avec plaisir. On a du mal à le lâcher et personnellement je l’ai lu presque d’une seule traite.

Parce que très bien documenté, parce que l’auteur y évoque des sujets importants, j’ai regretté que le fil de ce livre, ne soit pas plus approfondi, plus développé encore qu’il ne l’a été. C’est mon seul regret.

Partager avec vos amis!

    Leave a Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *