Fleurs sauvages du printemps et de l’été

Au gré de mes promenades j’aime me pencher sur les fleurs des prés, des champs. Celles du printemps me plaisent particulièrement. J’aime les photographier puis faire des recherches.

Je mets toujours en garde les adultes : beaucoup de plantes sont toxiques. Il faut toujours veiller aux enfants et parfois aux animaux, quoique ces derniers, d’instinct, vont savoir ce qui est dangereux pour eux.

Voici quelques specimens courants :

220px-Erodium_cicutarium

 

 

 

 

 

Erodium cicutarium, communément appelée Bec-de-grue à feuilles de ciguë, Bec-de-grue commun, Érodium commun, Érodium à feuilles de ciguë ou Cicutaire est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle de la famille des Géraniacées. Floraison juin septembre.

anemone pulsatille

 

 

 

 

 

 

 

Anémone pulsatille. C’est au mois d’avril, plus ou moins tôt suivant la latitude et l’altitude que cette renonculacée sort de terre pour laisser s’épanouir dix à quinze centimètres plus haut une unique fleur pourpre (ou violet franc dans le cas de la variété costeana ou « anémone pulsatille de Coste », endémique des Grands Causses, ci-contre). Le coeur est une sorte de petit oursin jaune d’or hérissé de piquants. Cette fleur de six centimètres de diamètre ressemble un peu aux fleurs de cosmos si connues des jardiniers, mais ces dernières ne sont pas poilues.

ATTENTION Cette fleur est toxique, bulbe, racines, tige et fleur comprises ! Elle contient des alcaloïdes très vénéneux, mais elle est parfois utilisée médicalement, car les fleurs cuites au four et réduites en poudre ont la vertu de faire éternuer et de chasser les maux de tête. De fait, ces substances alcaloïdes sont calmantes et analgésiques à certaines doses soigneusement contrôlées.

anémones des bois

 

L’Anémone des bois ou anémone Sylvie,  est une plante herbacée pérenne de la famille des renonculacées. C’est une plante typique des sous-bois commune dans les zones tempérées et fraîches de l’hémisphère nord. TOXIQUE A L INGESTION. L’anémone est très amère.

cardamine des prés avril mai

La cardamine ou cresson des pauvres. C’est aussi une fleur mellifère que les abeilles aiment bien. Peut être avez vous déjà rencontré  La cardamine des près au cours d’une promenade le long d’un ruisseau. La cardamine,  du latin cardamine pratensis est une plante vivace très commune dans les prairies , les fossés des talus, les sous bois clairsemés et les bords des ruisseaux . Elle égaye les près humides de ses fleurs violettes, lilas, roses ou blanches que l’on découvre avec bonheur chaque début de printemps de fin Mars à fin Avril.Ce sont des plantes qui ont la faculté de pouvoir s’adapter à des conditions extrêmes.

Introduite en France sous Napoléon III, cette variété longtemps appelée « la Parme », était cultivée dans la zone maraîchère nord de Toulouse.Elle en est d’ailleurs l’un des symboles, et porte dignement ses couleurs depuis 1985, date à laquelle l’appellation « Violette de Toulouse » est devenue une marque déposée.

Dans certaines régions de France,  on interdisait aux enfants de cueillir la Cardamine prétextant qu’ils se feraient immanquablement mordre par un reptile dans l’année, une interdiction qui avait surtout pour but d’éviter les mauvaises rencontres dans les prairies humides , là où l’on trouve ses plantes. Les Cardamines sont des plantes qui trouvent une application aussi bien dans le domaine alimentaire que médicinal . Elles étaient déjà consommées à la préhistoire. Ce sont des plantes connues pour leur amertume, que l’on cultivaient autrefois en montagne et qui sont toujours consommées de nos jours en salades printanières. On l’utilise tout comme le cresson son cousin, soit à l’huile , soit cuite en potage mais pour que celle ci soit le meilleur possible, il faut mieux récolter ses feuilles juste avant la floraison car elles sont beaucoup plus tendres. Cette cueillette est possible dès Mars.

fleur-lamier-pourpre

 

 

 

 

 

 

Le Lamier pourpre est facile à déterminer : lorsque vous cassez une tige et en regardez la section, celle-ci est carrée. Ensuite vous allez la trouver par exemple au milieu de votre potager fleurissant au mois de mars, mignonne avec ses fleurs roses à violettes, de forme étranges. Les fleurs sont zygomorphes, divisées en deux lèvres, la lèvre supérieure, faite de 3 pétales soudées en casque, la lèvre inférieure, également de 3 pétales soudées, est trilobées et plus grandes, servant de plate-forme d’atterrissage pour les insectes. Les fleurs sont verticillées sur les parties supérieures des tiges.

 Plus que comestible, il est excellent pour la santé car il contient beaucoup de fer et autres sels minéraux. La saveur douce de la partie supérieure de ses tiges se déguste en salade. Mais on peut aussi le manger cuit, sauté à la poêle. Enfin, haché, il peut agrémenter les sauces.

fumeterre officinale

 

 

 

 

La fumeterre (juin)est une plante annuelle à tige molle. Elle ne dépasse généralement pas 50 cm de haut. Ses feuilles sont alternes, de couleur gris vert, à lobes étroits, lancéolés et glabres. Les fleurs poussent en épis avec des grappes terminales. On compte de 6 à 20 fleurs par épi. Elles ont une forme tubulaire et allongée et sont prolongées d’un éperon. La couleur des fleurs varie du blanc au rose, plus ou moins foncé, avec des taches pourpres à l’extrémité. Les fruits sont des silicules globuleuses ; la capsule ne renferme qu’une seule graine.

La fumeterre officinale ( Fumaria officinalis ) est utilisée depuis l’Antiquité pour lutter contre les affections du foie, les maladies de peau, les tumeurs, les migraines ou pour ses vertus dépuratives. En règle générale, elle est utilisée comme régulateur du foie et pour son action positive sur la vésicule biliaire. La fumeterre officinale est une mauvaise herbe annuelle de sols boueux riches en terreau. Ses graines germent tôt au printemps et la plante peut commencer à fleurir dès juin. Elle tolère les gelées nocturnes d’automne.

jacinthe des bois

La jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta), parfois appelée scille penchée, est une plante vivace bulbeus sauvage faisant partie de la famille des Liliacées. Elle croît à l’état naturel à l’ombre des forêts de feuillus et dans les prairies de l’Ouest de l’Europe où elle compose au printemps de vastes tapis bleutés. Attention, toutes les parties de la plante sont toxiques et peuvent causer des troubles sévères en cas d’ingestion.

jonquille_zoom

La jonquille appartient au genre Narcissus, et à la famille des Amaryllidacées. Cette plante bulbeuse de 20 à 40 cm de hauteur offre une fleur unique, véritable couronne d’or à bord ondulé, jaune ou blanche suivant les variétés, habillée d’un élégant feuillage linéaire et cylindrique.

Avec sa fleur en trompette, son air timide et son parfum entêtant, la jonquille symbolise le retour des beaux jours ! Cette fleur simple fait la joie des jardiniers, des promeneurs et des enfants lorsqu’aux prémices du printemps, elle pointe le bout de son nez. On en fait également de charmants bouquets de fleurs, notamment à l’occasion de la fête des grands mères.

petite_pervenche_3

 

 

 

 

 

 

Petite pervenche Fleur des sorciers et des poètes, la petite pervenche se rencontre dans les sous-bois où elle forme de vastes tapis d’un beau vert foncé et luisant. Dès février, de courts rameaux dressés s’échappent, porteurs de fleurs solitaires aux corolles d’un bleu rare. Connue pour ses vertus médicinales dès le Moyen-Age, ses lettres de noblesse lui ont été données par Mme de Sévigné qui, en 1684, la conseillait à sa fille, Mme de Grignan, pour traiter une affection pulmonaire. En réalité, l’usage de la petite pervenche est surtout préconisé pour lutter contre les troubles liés à une mauvaise circulation cérébrale. Plante faiblement toxique.

pissenlit

Pissenlit, ou Dent-de-lion. On appelle « pissenlit » diverses plantes à tige généralement creuse et dont l’inflorescence est un capitule plat et jaune. Ce capitule est généralement à fleurons ligulés.qui pousse généralement dans les climats tempérés. On la trouve dans les champs, les prairies, les chemins, les talus. Elle est caractérisée par une grosse fleur jaune en pompon qui donne à la maturité des graines (akènes) qui se présentent sous forme de fines aigrettes.

Le pissenlit est employé pour ses propriétés diurétiques, cholagogues pour aider la vésicule biliaire à éliminer, et cholérétiques, pour stimuler le foie. Son utilisation en Europe remonterait au 16e siècle.

veronique-petit-chene-visoflora-81489

 

 

 

 

 

 

 

 

La véronique petit-chêne est une vivace munie d’un rhizome rampant qui pousse sous la couche de la litière. Grâce à cette strate, la plante forme des clones en forme de parcelles. Des racines fortuites poussent à partir des nœuds du rhizome.

La fleur de la véronique petit-chêne a une longévité limitée. Lorsqu’elle s’ouvre le matin, elle est bleu vif et remplie de nectar. Le soir du même jour, elle devient rose. À l’entrée du tube de la corolle se trouve une zone blanche dont les raies sombres portent aux bords des lobes de la corolle. Ce motif de couleurs dessine un plan qui dirige les insectes pollinisateurs vers le nectar et les organes sexuels de la fleur. Le soir du second jour, la corolle fane.

Elle a des propriétés astringentes, eupeptiques et cicatrisantes, les mêmes que celles de la Véronique officinale. Elle est peu utilisée car la présence d’aucuboside peut provoquer des diarrhées.

violette

La violette. Très jolie vivace à floraison hivernale ou printanière, elle saura égayer nos massifs, vos jardinières ou vos potées jusqu’à l’arrivée du printemps.

En effet, si certaines variétés fleurissent en hiver, d’autres fleuriront au printemps et même au delà. La violette cornue ressemble à la penséeet fait d’ailleurs partie de la même famille, mais elle est beaucoup plus rustique que cette dernière.

On différencie d’ailleurs les pensées des violettes à leurs pétales.

  • Les violettes comptent 2 pétales vers le haut et trois vers le bas.
  • Les pensées comptent 4 pétales vers le haut et un vers le bas

paquerette

 

 

 

La pâquerette est haute de dix à vingt centimètres. Ses fleurs naissent sur des inflorescences appelées capitules. Celles du pourtour, qui ont l’aspect de pétales, sont appelées fleurs ligulées, parce qu’elles ont la forme d’une languette, ou demi-fleurons. Ce sont des fleurs femelles ; leur couleur varie du blanc au rose plus ou moins prononcé. Celles du centre, jaunes, appelées fleurs tubuleuses, parce que leur corolle forme un tube, ou fleurons, sont hermaphrodites (bisexués). Ainsi, ce qu’on considère ordinairement comme une fleur de pâquerette n’est pas, du point de vue botanique, une fleur unique mais un capitule portant de très nombreuses fleurs.

La pâquerette est souvent utilisée pour lutter contre l’hypertension et l’artériosclérose.

images

 

 

 

 

 

 

Le bouton d’or est une petite fleur jaune que tout le monde connait, un terme utilisé depuis des générations pour qualifier une petite fleur simple et dorée, qui pousse dans les prairies.

Renoncule rampante est toxique lors qu’elle est fraiche : lorsqu’elle est écrasée, donc mâchée, elle libère des enzymes qui elles-mêmes ouvrent les vésicules stockant l’anémonine, une toxine irritante au toucher, et provoquant des indigestions, inflammation du tube digestif et diarrhée. C’est un stratagème pour se protéger de la prédation, cette réaction chimique rend la plante amère, et les animaux l’évitent. Une fois sèche ou cuite la plante perd sa toxicité. Elle peut donc être incorporée dans le foin pour les animaux.

 

Partager avec vos amis!

    Leave a Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *